L’internat aux Antilles et en Guyane

Salut à toi, jeune futur interne perdu (ou pas ?) entre ce que tu entends, ce dont tu as envie, ce que tu penses faire et ce que tu penses devoir faire… Le choix est rude, les possibilités sont nombreuses ! Pour t’aider voici un état des lieux de l’internat le plus heureux de France.
La pédiatrie aux Antilles-Guyane c’est une manière de bien vivre son internat, en alliant une formation plus que correcte, une qualité de vie sans pareille et une tranquillité d’esprit vis-à-vis de la maquette de DES permettant de s’orienter tôt vers la carrière de son choix.
Formation complète et intéressante s’organisant entre les Antilles, la Guyane et la métropole sur 5 ans (soit 10 semestres) :
2 ans (4 premiers semestres) aux Antilles-Guyane ;
1 an et demi en métropole (3 semestres suivants) dans la ville de son choix parmi les gros centres (Paris, Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Lyon) qui permettent d’accéder à de nombreux stages sur-spécialisés, le tout en étant considéré comme un inter-chu permettent d’accéder aux stages de son choix, un luxe niveau formation !
1 an et demi enfin de retour aux Antilles-Guyane (pour les trois derniers semestres), retour que tu sauras apprécier, crois moi.
Le tout dans une ambiance chaleureuse et familiale… Eh oui, ici la communauté des internes forme une grande famille, tu verras !

Vie sur place :
Hébergement : le loyer du premier mois est pris en charge entièrement par le CHU à hauteur de 700€ maximum, permettant de se poser tranquillement pour chercher une colocation avec d’autres internes.

Déménagement : Le billet d’avion d’arrivée et de retour en métropole est financé par le CHU avec 2 bagages en soute et prise en charge de 300€ de frais supplémentaire si dépassement de bagages ou pour le fret maritime de la voiture. Chaque année, le CHU finance 1 déménagement entre les îles.

Prime de vie chère de +500€/mois pour tous les internes, avec prime additionnelle pour les stages en Guyane. Le tout permettant de vivre plus que correctement et rentrer voir sa famille facilement.

Référent régional

Salomé PACAUD : [email protected]
Lindsay OSEI : [email protected]

Coordinateur local

Pr Narcisse ELENGA

Nombre d’interne par promotion

5 ou 6 pour ces dernières années. Année 2019 8 internes, en augmentation ?

Formation théorique

2 séminaires par semestres d’une journée avec présentation de pathologies propres aux Antilles, des soutenances de mémoire.
Plateforme SIDES au niveau national avec des cours en ligne accessible pour tous les internes de pédiatrie de France.

Formations organisées localement par tous les centres :

Formations au CESISMA (centre de simulation) en Martinique avec ateliers pratiques et séances de simulation autour de la réanimation pédiatrique, néonatale, ou autre (annonces, éthique…)
Cours par les PH dispensés dans chacun des différents stages avec présentation de topos/biblio par les internes.
Possibilité d’aller aux cours des internes de médecine générale à la fac, et d’assister aux cours d’autres spécialités si relatifs à la pédiatrie.

Possibilité d’aller aux congrès régionaux et nationaux.

Le plus souvent les demi-journées de formation sont respectées (quand bien sûr le nombre d’internes le permet) ce qui permet de travailler sur le plan personnel (sur internet, on trouve tout…).

Chaque interne dispose aussi de 2 semaines de congés formation par semestre, permettant d’assister aux DESC, DIU ou DU suivis en métropole.

NB : Congés annuels : 3 semaines par semestre.

Liste des hôpitaux et des spécialités

MARTINIQUE :
- CHU de Fort de France :

Pédiatrie générale orientée onco-hématologie (avec activité drépanocytaire importante)
Pédiatrie générale orientée médecine interne- maladies infectieuses.
Hôpital de jour (passage pendant 4 semaines quand stage de pédiatrie générale)
Réanimation pédiatrique et néonatale couplée avec la néonatologie.
Toutes les gardes se font en réanimation (cours intensifs quotidiens de réanimation et néonatologie pendant 6 semaines au début de chaque semestre pour assurer en garde). Possibilité de reprendre des gardes aux urgences pédiatriques mais non obligatoire.
Mise en place d’un stage de pédiatrie libérale en cours dans les prochains mois.

Astreintes du samedi matin : 1 interne par service.

GUADELOUPE :
– CHU de Pointe à Pitre :

Pédiatrie générale : secteur grands enfants/nourrissons et possibilité de tourner quelques semaines au centre de drépanocytose et hôpital de jour si le nombre d’internes le permet.
Réanimation néonatale et néonatologie
Service de soins critiques pédiatriques
Gardes faites aux urgences si pédiatrie générale, sinon en réanimation néonatale.
Nouveauté : ouverture d’un stage de pédiatrie libérale avec l’association de deux pédiatres.

- CH de Basse Terre :

Néonatologie (maternité de niveau 2b)
Gardes faites aux urgences.

Astreintes du samedi matin : 1 interne par service.

GUYANE :

-CH de Cayenne :

Pédiatrie générale : grands enfants, nourrissons, hospitalisation de jour, consultations.
Réanimation néonatale
Gardes faites en réanimation néonatale.

-CH de Saint Laurent du Maroni :

Pédiatrie générale

Possibilité d’intégrer un stage de médecine adulte.

Toutes les gardes et astreintes sont séniorisées.

En résumé

Les Antilles-Guyane, c’est le choix idéal pour allier formation (stages validants et généraux dans les premières années, puis surspécialisation en métropole) et qualité de vie !

La Guadeloupe et la Martinique et leurs fonds coralliens, leurs plages paradisiaques, leurs randonnées… La Guyane pour son côté nature, dépaysant, des cas médicaux comme nulle part ailleurs….
Et évidemment toutes les activités nautiques : kite surf, voile, wake board, surf, sortie catamaran… Les repos de garde vont prendre une autre tournure.
Les week-ends sur les îles voisines : Sainte-Lucie, La dominique, les Barbades, les îles grenadines, Saint-Martin…

Et on note également l’ambiance particulière très chaleureuse, familiale, les soirées dans les villas d’internes, et bien entendu la découverte de nouveaux horizons, les voyages…

Si tu hésites encore, écris-nous !